2011 - Société Cantonale des Chanteurs Neuchâtelois

Aller au contenu

Menu principal :

2011

Assemblées délégués

Assemblée des délégués
Couvet
12 mars 2011

Rapport de gestion du Comité central

Le comité s'est réuni à 8 reprises en 2010. L'année a été marquée par plusieurs événements importants pour l'art choral. Les organisateurs de notre fête cantonale à Fleurier en juin voulaient que cette fête se déroule de manière à ce que le chant soit le thème principal. Les concerts des deux soirées en ont été la preuve. Plusieurs critiques ont été émises à ce sujet et malgré que le côté festif ait été un peu écarté, cette fête a été un succès et je remercie les organisateurs et tous les bénévoles qui ont œuvré durant ces 3 jours de fête. Monsieur Jacques Hainard, président du comité d'organisation nous fait l'honneur d'être parmi nous et il prendra la parole au point 16 de l'ordre du jour.

Notre traditionnel week-end de chant a eu lieu les 6 et 7 novembre au CPMB à Colombier et a réuni environ 90 choristes. Il aura lieu cette année les 15 et 16 octobre. J’y reviendrai au point 17 de l’ordre du jour. La série de concerts en décembre d'Hymne à la Voix a été un grand succès. Nous avons pu constater que de réunir 400 chanteurs pour cet événement favorisait les contacts et l'amitié pour ceux à qui l'art choral est une passion. Votre comité va tout mettre en œuvre pour favoriser et organiser de telles rencontres plus régulièrement et de manière à ce que chaque chœur puisse participer. J'aimerais remercier chaque participant à ces concerts, et particulièrement les choristes et le comté du chœur du Van qui ont contribué au succès de ces concerts par une participation active et une aide précieuse pour l'organisation. Nous relevons aussi la réunion de 3 chœurs d’hommes pour des concerts en commun cette année qui interprétera des pièces sous le titre les éléments, soit l’air, l’eau, le feu et la terre. C’est par de tels événements que nous arrivons à maintenir en vie nos chœurs. Nous avons aussi appris avec plaisir la naissance d’un nouveau chœur d’hommes et d’un nouveau chœur mixte dans notre canton. Nous y reviendrons dans le point des divers de notre ordre du jour Comme vous le savez certainement, chaque année à lieu à Moudon le festival des musiques populaires qui aura lieu cette année les 11 et 12 juin. Monsieur Bernard Cintas président de l’association des musiques populaire nous fait le plaisir d’être parmi nous et je lui donnerai la parole dans les divers afin qu’il vous informe plus en détail de cette manifestation à laquelle vous pourriez participer.

J’aimerais terminer ce rapport en remerciant mes collègues du comité ainsi que ceux de la commission de musique pour le travail accompli durant cette année.

Merci pour votre attention.

Jean-Maurice Gabus

Rapport de gestion de la commision de musique

Rapport de la commission de musique à l’assemblée des délégués du 12 mars 2011


Mesdames et Messieurs les représentants des autorités politiques
Mesdames et Messieurs les délégués,
Mesdames et Messieurs les invités,
Chers amis chanteurs,

12 ans de présidence ou de responsabilité au sein de la commission de musique….
Et je peux l’affirmer, fort de ces 12 années,  le chant neuchâtelois est là, bel et bien présent, renforcé même par l’arrivée de nouvelles chorales, créées récemment ou en création avec des buts et des objectifs de chanter… bien, si possible de mieux en mieux et de prendre du plaisir,  et surtout devrais-je dire, d’en donner.

Oui, lors de mes entretiens avec mes homologues romands et même de toute  la Suisse, Neuchâtel, petit canton, n’est pas en reste. 2010 a été riche, très riche en événements.

De plus en plus de regroupements ont lieu, seule planche de salut pour ne pas mourir (comme les communes en politiques), de grands rassemblements ont fait chanter des centaines d’amateurs lors de la fête cantonale en juin, et à l’approche de Noël avec l’hymne à la voix,  sans oublier les chorales venues d’ailleurs sur invitation ou pour concourir au FCIN notamment.

Ces différentes manifestations (sans être exaustives) montrent bien que le chant neuchâtelois est vivant, en plus d’être multiple et varié.

Cependant il est 2 points qui méritent encore plus d’efforts soutenus de notre part, de VOTRE part, en tant que délégués de vos chorales.

1° la curiosité, l’envie d’entendre et surtout d’écouter d’autres chorales déjà à l’intérieur du canton, chez nos voisins mais aussi et surtout, pour ouvrir notre esprit (et nos esgourdes par la même occasion) dans les cantons romands, alémaniques et même en franchissant les frontières du pays.

2° la formation, et ce sur 2 plans.
Celle des chanteurs déjà, qui souvent croient, parce que la voix est là, fait partie du corps, qu’il n’y a rien à faire d’autres. J’étais récemment à l’AG des fanfares du canton et le président de la commission de musique disait4 ans de formation ne suffisent pas à faire un bon musicien. Il faut continuer, prendre d’autres cours, se perfectionner, pour amener la pierre à l’édifice toujours plus performantNotre voix est un instrument qui mérite et nécessite tout autant de formation, de cours, de maintien, de suivi et de perfectionnement.

Celle des chefs ensuite qui, s’ils sont pianistes, trompettistes ou flutistes professionnels,  n’en sont pour autant pas automatiquement chefs de chœur. Mais surtout, ce qui manque, et je le redis au risque de me répéter, la «» de chanteurs capable d’un plus pour se lancer dans la direction, celles et ceux qui osent mener un groupe, faire une formation de chef amateur, qui y croient, qui se mouillent pour un chœur sans compter ni son temps ni son argent, c’est là qu’il y a un problème assez crucial dans ce canton.

Ailleurs, dans les cantons phares de l’art vocal comme Vaud, Valais et Fribourg, l’on se demande comment améliorer l’offre à la formation, pourtant déjà abondante. Ici je me demande comment trouver des candidats à une formation. Alors si vous avez la solution, si vous pouvez «égoter» quelques oiseaux rares pour venir épauler les trop rares chefs de chœur de ce canton, ne vous gênez pas, les chorales en ont grand besoin…

Voilà le constat que je peux faire après ces nombreuses années passées à sillonner le canton pour comprendre et pour ressentir le paysage vocal neuchâtelois.

Je vous dis bravo et merci pour votre dévouement à cette passion qui nous est commune, le chant et le bien-être qu’il nous procure.

Bonne soirée à tous

Bernard Guye


 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu