Index
Aller au contenu
Assemblées délégués

Assemblée des délégués
Les Ponts-de-Martel
8 mars 2008

Rapport de gestion du Comité central


Je commencerai ce rapport par poser une question
Et si la société cantonale des chanteurs neuchâtelois n’existait pas
Drôle de question, et pourtant quand on voit le nombre d’association cantonale de groupements, de girons qui constellent le paysage choral Suisse, la question semble pertinente. Je pense que certains se la pose.

A eux, j’ai envie de répondre tout simplementregardez et participez aux activités proposées par  la SCCN et l’union Suisse des chorales. Les activités sont une chose, mais ce qui est aussi enrichissant, ce sont toute les rencontres, les découvertes rendues possibles par ces activités, car elle nous révèlent non seulement des musiques différentes, mais encore des expériences, des personnalités, dont le point commun est de servir la musique dans un esprit d’ouverture.
J’en veux pour preuve la prochaine fête Suisse de chant à Weinfelden qui rassemblera des milliers de chanteurs de notre pays dont environ 250 participants de notre canton, et je félicite les sociétés de la SCCN qui se sont inscrites pour cette rencontre nationale organisée par l’USC.
La fête de la musique à Neuchâtel en juin sera aussi l’occasion de présenter votre travail et de mieux faire connaître nos activités.

Notre canton aussi à été dignement représenté lors du concours Suisse de chant à Soleure au mois de novembre dernier puisque l’ensemble Vox Animae à remporter le premier prix en catégorie chœur mixte.

Je ne peux pas vous dire à quel point nous étions fières d’être neuchâtelois et représentant de la SCCN lors de la remise des prix de ce concours. Félicitations à Vox Animae qui a prouvé par sa magistrale prestation que notre canton dispose de chœurs qui peuvent sans complexe rivaliser avec les meilleures formations de Suisse. Nous tenons à féliciter l’Avenir de Saint-Blaise qui a aussi participé à ce concours et qui a fourni une magnifique prestation.

Que dire aussi de la chance que nous avons de pouvoir accueillir  à Neuchâtel début août le festival choral international. Réservez bien les dates du 5 au 9 août ou vous pourrez voir et écouter une sélection des meilleures formations chorales venant de plusieurs continents.
Et je terminerai par notre traditionnel week-end de chant qui a chaque année un grand succès.

Oui notre canton est actif dans l’art choral et ceci grâce à vous tous par votre implication par votre travail au sein de vos chœurs, par l’organisation de rencontres, de concerts et de manifestations diverse et votre affiliation à la SCCN prouve que vous êtes conscients que notre passion doit continuer et que nous ne devons pas baisser les bras.

Après avoir brossé ce tableau positif des activités de l’art choral dans notre canton, nous devons malheureusement constater que nos autorités ne reconnaissent pas à leurs justes valeurs les efforts de chacun de nous dans la pratique de l’art choral.
Pourtant il est écrit dans le programme de la présente législature au chapitre des affaires culturelles-je cite
L'Etat de Neuchâtel encourage la mise sur pied d'activités musicales dans le domaine de la chanson, de la musique classique, de variétés, folklorique ou actuelle pour les artistes ou groupes neuchâtelois.

Il peut contribuer financièrement:
à l'organisation de concerts ou festivals,
à l'animation des sociétés, groupes, chœurs, orchestres et musique neuchâtelois.
Il peut participer, selon certaines conditions précises, aux frais découlant de la réalisation d'un CD.
Il peut allouer des aides à la création dans le domaine de la musique pour des oeuvres de compositeurs neuchâtelois. Fin de citation.

Fort de cela, nous avons rencontré l’automne dernier la cheffe du service des affaires culturelles afin de lui faire part de nos activités, de nos projets et des aides financières que nous serions en mesure d’attendre de notre administration cantonale afin de promouvoir et de faire rayonner à l’extérieur le chant neuchâtelois.

Malheureusement nous n’avons pas eu de réponse positive à nos démarches et la modique subvention de l’Etat de 1000.- par année ne suffit pas à nous aider à réaliser nos objectifs en comparaison des dizaines de milliers de francs qui sont alloués aux sociétés cantonales des autres cantons par leurs autorités.  Je dois aussi porter à votre connaissance que le service des affaires culturelles n’a pas voulu participer aux projet kaléidoscope mis sur pied par les services des affaires culturelles des canton de Fribourg, Vaud, Jura et Valais en collaboration avec Pro Helvetia. Projet qui a réuni samedi dernier à Saint-maurice 10 formations de Suisse romande ainsi que l’exécution de 5 créations de compositeurs Suisse.
Bien heureusement notre canton était à nouveau représenté  par Vox Animae et par une délégation de votre comité.

Je regrette cette situation et nous allons reprendre le dialogue avec nos autorités ainsi qu’avec pro Helvetia afin que notre passion à tous soit reconnue à sa juste valeur. Merci à vous tous de vous investir dans la promotion du chant par votre affiliation à notre association. La SCCN fait bon usage de vos cotisations, mais une aide financière extérieure nous aiderait à soutenir financièrement et à organiser des manifestations qui feraient rayonner encore plus l’art choral de notre canton.

Le comité central redouble d’effort pour trouver des solutions afin de maintenir en vie nos sociétés, mais nous sommes obligé de constater que la tâche n’est pas facile. Afin de vous soutenir activement et modestement financièrement, nous vous demandons de nous informer au moyen d’un courrier des dates de vos concerts afin qu’un membre du comité puisse être présent. Nous nous ferons un plaisir lors de votre concert de vous remettre un bon pour participer à l’achat d’une partition.
Notre association doit vivre et cela n’est possible qu’en unissant nos forces et notre volonté de partager notre passion et le bien-être que procure la pratique du chant.

Merci pour votre attention.

J.-M Gabus


Rapport de gestion de la commision de musique


Le chant neuchâtelois se porte relativement bien. Les sociétés sont actives, elles font des concerts annuels comme de coutume, mais aussi ensemble (plusieurs sociétés font leur concerts annuels à deux ou trois de la région, récemment trois chœurs d’hommes dont deux externes au canton ont donné un concert fort apprécié à Cressier, 11 chœurs au VDR (dont 3 de la SCCN)font un concert avec chœurs d’ensemble,  participation de deux chœurs à Soleure, (dont un premier prix en catégorie mixte), participation de Vox Animae aussi à St Maurice dans le cadre de Kaleidoschoral,  le chœur du Van est en pleine période de concerts, grande participation attendue à la fête de la musique en juin à Neuchâtel (une dizaine de chœurs de la SCCN) participation de plusieurs chœurs à Weinfelden en juin, plusieurs idées de voyage avec festival hors de la suisse sont en préparation pour 2009, donc satisfaction et remerciement aux acteurs de ces nombreuses manifestations.

En 2007, Il y a eu aussi un cours de direction 1, malheureusement suivi par une seule personne (d’autant plus de mérite) et Gérard, membre de la commission de musique a suivi un cours de direction d’orchestre en Hongrie.
Avec Vénéziela Naydenova, nous avons suivi un cours d’expert avec travail pratique lors du giron du Valais central, et j’ai aussi expertisé plusieurs fois lors de fêtes cantonales et régionales.

Enfin, et pas des moindres, il y aura aussi cet été (6-9 août pour être précis) notre festival choral international de Neuchâtel, grand moments musicaux à ne pas manquer.

Ce qui ne va pas, c’est la relève au niveau directeur (trice) et je le répète depuis longtemps, inlassablement, et surtout l’implication de cette relève et des directeurs actuels dans des tâches supra-sociétaires.
Autrement dit, ce qui ne va pas, c’est la commission de musique qui manque totalement de forces vives, de nouvelles personnes pour assumer les responsabilités lui incombant.
Pour preuve, lors du week-end de chant, on doit faire appel à des personnes hors canton, hors SCCN car nous n’étions plus que 2 de la CM à être présents pour assumer LE Week-end de la SCCN.
Lorsque il faut donner des informations aux journaux, à la radio, lorsqu’il s’agit de mettre en place des concerts hors du canton, hors du «train quotidien», de faire le point et voir l’image que l’on donne à l’extérieur, d’aller défendre (tant que faire se peut) la place du chant  devant nos autorités, devant les médias, il n’y a plus personne. Pour preuve, lors de la convocation de tous les directeurs de la SCCN (ça fait presque 20), pour parler de ces problèmes et informer sur ce qui se fait ailleurs, outre quelques excusés, personnes n’est venu.

Quand j’ai repris le Madrigal, en 1991,  je me faisais un devoir d’assister à cette assemblée (avant même d’être à la commission de musique) pour échanger avec d’autres directeurs nos préoccupations et entrer dans le circuit de la SCCN pour y participer, pour y agir.
Je constate après 5 ans de CM et 8 ans de Présidence que l’on peut compter les chefs de VOS chorales présents,  année après année, sur les doigts d’une main, alors qu’ils devraient tous être là. Je vous demande donc de m’expliquer cela.
Le point 14 de l’ordre du jour est une esquisse de réponse, puisque tous les directeurs (trices) en activité feront désormais partie de la commission de musique, avec l’idée que plusieurs personnes prennent en charge un dicastère, une partie des tâches qui incombe à la CM.
Je reviendrai sur ce point avec des exemples lors de la discussion du point 14.

Aujourd’hui je constate enfin, et avec plaisir, mais il a fallu lutter et convoquer spécialement, que plusieurs directeurs et directrices sont présents, et je m’en réjouis. Seras-ce le début du renouveau tant attenduje ne peux que le souhaiter.

Ceci dit et sans peindre le diable sur la muraille, le chant reste un moyen de communiquer, de s’exprimer, de prendre du plaisir et d’oublier ses tracas quotidiens et je vous demande de continuer à tout faire pour qu’il se développe encore dans ce canton.
Je vous remercie.

B. Guye


Photos assemblée des délégués

Retourner au contenu